Les Chambres

 

On entre, la semelle accueillie par le molleton d’une moquette aux grandes formes graphiques dont aucune ne se ressemble.

Les têtes de lit sont un ensemble d’ovales compilés horizontalement et traversés par la lampe iconique de l’hôtel aperçue au RDC.
Elle s’appelle « L’Hypocrite » car ce sont Daphné Desjeux et Dorothée Delaye qui l’ont dessinée ; elles se sont amusées à donner des noms de vilains défauts à ces jolis luminaires. Elles n’aiment pas trop se prendre au sérieux.

 

 

Le dressing épouse les angles des murs. Il est tapissé d’un papier peint texturé qui fait penser à du rotin tressé et blanchi. Un petit coffre et une tringle signe ce meuble tout en simplicité.

Il répond en forme et en couleur au bureau. Un demi rond dans le même matériau et qui repose, comme en équilibre, sur un bureau de marbre blanc et au pied monopode ovale en métal noir.

Il est éclairé par un globe qui semble être plus vieux que nous. Il permettra d’y voir clair pour composer un numéro depuis le téléphone mural qui lui aussi rappelle une époque révolue.

3 thématiques donc : gris et orange sombre, gris nuit et kaki, kamel et vert sapin.

Social wall

@laplanquehotel