Chargement
La Planque
Ouverture en octobre 2018 !
Réserver

La Planque Hôtel

Venez vivre une parenthèse, une retraite, une pause...

La planque n’est pas un hôtel. C’est une maison d’amis, une pension de famille. Il a été pensé pour vivre une parenthèse, une retraite, une pause…

Niché en retrait de l’avenue Parmentier, l’agence DESJEUX DELAYE a totalement repensé ce bâtiment. Il peut désormais accueillir 36 couples en quête d’un Paris charmant et secret. Car ici, on passe la porte, sûr de pouvoir se ressourcer autour d’un café ou pour la nuit.  

Dès le lobby, le ton est donné. Un lieu où le chic et le cosy se rencontrent de manière très familière.
Un œil de bœuf démesuré tourne le dos à l’ancien comptoir de confiseur, transformé en desk d’accueil. 2 miroirs piqués imposants dominent les murs patinés. Chacun est encadré par de très longues appliques ovales signées par le duo d’architectes d’intérieur.
Ils valorisent par leurs lignes élaborées et intemporelles l’ambiance d’une maison ayant déjà plusieurs vies.

La planque de La Planque se trouve juste derrière, sous la verrière, où se trouve une grande bibliothèque ancienne aux belles équerres corbeaux qui rappelle les anciennes librairies de campagne. Les objets chinés saturent les rangements et nous poussent à croire que oui, nous sommes bien dans la maison d’un hôte attaché aux jolies choses et aux souvenirs.

Entre la tonnelle en zinc et les guirlandes guinguette

Celle-ci donne sur un magnifique patio vieux rose au sol de zellig bleu nuit et dont les plantes en profusion se bousculent dans des pots dont aucun ne se ressemble.

Entre la tonnelle en zinc et les guirlandes guinguette, on peut, là aussi, prendre place dans ce petit jardin d’hiver à ciel ouvert.  

Ici les couleurs des murs sont claires, pales et patinées. Elles rappellent le sol de zellige dont plusieurs nuances beiges se succèdent. On se demande d’ailleurs dans quelle mesure l’intérieur et l’extérieur ne se seraient pas associés.

Les couleurs sombres sont également présentes : soubassements bleu éteints, banquettes en velours pourpre, bibliothèque en chêne brun.

Les chambres sont le reflet du lobby : 3 thématiques de chambres y sont proposées.

Les Chambres

 

On entre, la semelle accueillie par le molleton d’une moquette aux grandes formes graphiques dont aucune ne se ressemble.

Les têtes de lit sont un ensemble d’ovales compilés horizontalement et traversés par la lampe iconique de l’hôtel aperçue au RDC.
Elle s’appelle « L’Hypocrite » car ce sont Daphné Desjeux et Dorothée Delaye qui l’ont dessinée ; elles se sont amusées à donner des noms de vilains défauts à ces jolis luminaires. Elles n’aiment pas trop se prendre au sérieux.

 

 

Le dressing épouse les angles des murs. Il est tapissé d’un papier peint texturé qui fait penser à du rotin tressé et blanchi. Un petit coffre et une tringle signe ce meuble tout en simplicité.

Il répond en forme et en couleur au bureau. Un demi rond dans le même matériau et qui repose, comme en équilibre, sur un bureau de marbre blanc et au pied monopode ovale en métal noir.

Il est éclairé par un globe qui semble être plus vieux que nous. Il permettra d’y voir clair pour composer un numéro depuis le téléphone mural qui lui aussi rappelle une époque révolue.

3 thématiques donc : gris et orange sombre, gris nuit et kaki, kamel et vert sapin.

Social wall

Situation

Au coeur du quartier de Belleville

Ici, se retrouveront des générations qui ressentent le besoin de concilier des contraires supposés : chic et populaire, individualisme et altruisme, confortable et authentique.
Nous espérons qu'avec la Planque, ils auront trouvé le bon abri.

Contactez La Planque

La Planque

3 rue Arthur Groussier - 75010, Paris

+33 1 88 32 73 15

Notre équipe se tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions ou vous informer sur notre hôtel.

Merci de valider le captcha

Votre message a bien été envoyé